Autonomisation des femmes et des filles rurales : comment l’allaitement et le soutien de qualité des femmes qui allaitent contribuent à l’autonomisation des femmes en milieu rural et l’amélioration de leur santé

Communiqué conjoint d’ILCA, ABM, et WABA pour la Commission de la condition de la femme (CSW62)

Publié le 16 mars 2018

L’allaitement permet aux femmes, y compris aux femmes et aux filles des zones rurales, d’assurer une nutrition optimale à leur enfant, d’améliorer la survie de l’enfant et de favoriser la santé à long terme de la mère et de l’enfant. L’allaitement maternel est le fondement de la vie.

  1. Le projet de conclusions concertées préparé par le Bureau du CSW62 souligne l’importance de la mise en œuvre de politiques économiques et sociales pour l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural. Ce document relève le besoin crucial d’améliorer l’accès à des soins de qualité avant, pendant et après l’accouchement.
  2. Les objectifs de développement durable comprennent de garantir l’accès pour les nourrissons à des aliments sains, nutritifs et en suffisance ; de mettre fin à toutes les formes de malnutrition et d’atteindre des objectifs concernant le retard de croissance et l’émaciation chez les enfants de moins de 5 ans ; de répondre aux besoins nutritionnels des femmes qui allaitent ; de réduire la mortalité néonatale ; d’assurer l’accès aux services de santé génésique ; et de reconnaitre et de valoriser les soins non rémunérés fournis par les femmes et les filles.

Il est essentiel que l’allaitement et le soutien de qualité des femmes qui allaitent soient inclus dans les politiques conçues pour atteindre les objectifs nommés ci-dessus. En tant que pierre angulaire de toute politique globale visant à améliorer la santé et le bienêtre des femmes enceintes et de leurs enfants, l’allaitement peut sauver des vies et améliorer la santé à long terme de toute la communauté.
Selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’allaitement permet de sauver plus de 800 000 vies infantiles par an. Le lait humain est toujours propre, facilement disponible. Il ne nécessite aucun accès au carburant, à l’eau potable, ni à l’électricité et il s’inscrit dans le développement durable. Le lait humain fournit une alimentation fiable et durable pour une croissance optimale des nourrissons, tout en apportant une protection contre les infections et l’insécurité alimentaire dans les environnements à risque. Un nourrisson qui n’est pas allaité pendant les six premiers mois de sa vie a 14 fois plus de risques de mourir qu’un nourrisson qui reçoit uniquement du lait maternel. Les nourrissons non allaités ont un risque plus élevé de nombreuses maladies. Les nourrissons dont les mères ne sont pas suffisamment soutenues courent le risque d’un sevrage précoce. Les femmes qui allaitent moins longtemps ou pas du tout courent un risque plus élevé de souffrir de nombreuses maladies, et ont des grossesses plus rapprochées, ce qui entraine des problèmes de santé.

Ces conséquences négatives de ne pas allaiter ont un impact plus important parmi les femmes en milieu rural et leurs enfants.

Les femmes en milieu rural ont un accès limité aux soins de santé. Lorsque les fournisseurs de soins de santé offrent un soutien de qualité aux femmes qui allaitent, les taux d’initiation de l’allaitement et la durée augmentent.

Les femmes en milieu rural et leurs nourrissons sont exposés à un risque accru de maladies et ont un accès réduit au carburant, à l’eau potable et à l’électricité qui sont nécessaires pour préparer les substituts du lait maternel.

En améliorant la santé dès le premier jour, l’objectif d’autonomisation des femmes et des filles est réalisable. Le soutien des femmes qui allaitent pour améliorer l’initiation et la durée de l’allaitement est une étape cruciale vers l’atteinte de cet objectif. Les actions visant à faire progresser l’allaitement dans le cadre des stratégies de nutrition, de sécurité alimentaire et de réduction de la pauvreté galvanisent les efforts déployés pour atteindre les objectifs de développement durable.

Par conséquent, nous recommandons aux gouvernements, aux ministres de la santé et aux dirigeants politiques d’investir dans l’avenir des femmes et des filles vivant en milieu rural en développant des politiques pour des pratiques durables qui améliorent l’accès à des soins de qualité, et ce, avant, pendant et après l’accouchement.

Lire la version originale

Traduction libre par le MAQ

 

Merci de partager! _Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin