Le Code et les résolutions subséquentes de l’Assemblée mondiale de la Santé : un outil pour protéger l’allaitement

En 1981, dans le but de contribuer à procurer aux nourrissons une nutrition sécuritaire et adéquate, l’Assemblée mondiale de la Santé (AMS) a adopté le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel (le Code).

Saviez-vous que, depuis son adoption, l’AMS a adopté 19 résolutions pour bonifier ou préciser le Code? Ces résolutions sont aussi importantes que le Code lui-même. Par exemple, c’est en 2001 que la limite pour la recommandation de l’allaitement exclusif a été fixée à l’âge de 6 mois, alors que le Code précise une période entre 4 et 6 mois. De même, c’est en 2016 que l’AMS fixe la portée du Code jusqu’à l’âge de 3 ans pour l'encadrement de la promotion des aliments destinés aux nourrissons et aux jeunes enfants.

Actuellement, le contexte n’est pas favorable pour l’adoption d’un nouveau nouveau Code qui réunirait en un seul texte le Code de 1981 et les 19 résolutions subséquentes de l’AMS. C’est pourquoi il est vivement recommandé de toujours préciser « et les résolutions subséquentes de l’Assemblée mondiale de la Santé » pour toute référence au Code.

À cette fin, le MAQ édite le résumé en français de ces résolutions, préparé par l’International Code Documentation Centre (ICDC) de l’Infant Baby Food Action Network (IBFAN), avec l’autorisation de l’ICDC. Tout récemment, le MAQ a eu l’autorisation de faire une traduction libre des résumés préparés par l’ICDC pour les résolutions de 2016 et de 2018. De plus, le document édité par le MAQ comprend le lien vers le texte complet en français de toutes les résolutions telles qu’elles ont été publiées par l’Organisation mondiale de la Santé.

En savoir plus sur le Code Accéder au Code Accéder aux résolutions subséquentes

Retrouver une foule de documents relatifs au Code dans la Bibliothèque virtuelle spécialisée sur les environnements favorables à l’allaitement du MAQ, dans sa collection Le Code : le connaitre et le mettre en œuvre.

Merci de partager! _Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin