Le MAQ lance une affiche pour protéger l’allaitement dans l’espace public

Lancement du 16 mai 2019 à Montréal

Pourquoi une affiche ?

Encore de nos jours, trop de femmes sont verbalement agressées dans les lieux publics parce qu’elles mettent leur enfant au sein, bien que ce soit un droit inaliénable et protégé par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec.

Lors d’un récent sondage auprès des groupes et organismes d’entraide et de soutien à l’allaitement, 75 % des répondants ont jugé que l’allaitement dans l’espace public est un enjeu prioritaire. La présence de milieux de vie favorables à l’allaitement exerce une influence positive sur la décision d’allaiter et en facilite la poursuite. Parmi les barrières, l’acceptabilité de l’allaitement dans l’espace public est souvent citée.

Cette affiche novatrice s’adresse au grand public. Elle ne sert pas à faire la promotion de l’allaitement, mais à informer la population sur le droit des femmes d’allaiter partout et en tout temps et à inciter au respect.
En somme, ce projet vise à accroître la qualité de vie et le bien-être de toutes les femmes en respectant leur réalité. En effet, les environnements favorables à l’allaitement bénéficient à toutes les familles avec de jeunes enfants.

Pourquoi ne pas écrire simplement « Vous pouvez allaiter ici ! » ?

Préciser aux femmes qu’elles peuvent allaiter à un endroit désigné sous-entend qu’elles ne peuvent pas poser ce geste n’importe où. Cette affiche ne s’adresse pas aux femmes qui allaitent, mais aux personnes qui partagent leur espace. Ainsi, non seulement les femmes seront informées de leur droit, mais elles se sentiront protégées.

Pourquoi cibler l’allaitement et non toutes les familles avec de jeunes enfants ?

Les médias font régulièrement état de femmes qui se sont fait expulser parce qu’elles allaitaient. Par contre, aucun incident relatif aux poupons nourris au biberon dans l’espace public n’est rapporté. Dans ses diverses communications, le MAQ rappelle régulièrement l’importance de respecter toutes les femmes et toutes les familles, y compris celles qui n’allaitent pas ou ne le font pas de façon optimale.

Pourquoi parler des familles et non des femmes ?

Lorsqu’une femme est importunée durant le geste d’allaiter, son bébé l’est aussi ainsi que les éventuelles personnes qui l’accompagnent : autres enfants, deuxième parent, etc. Pour que la tétée se passe bien, l’enfant et sa mère doivent se sentir en sécurité.

Pourquoi avoir inversé la recommandation de Santé Canada ?

Le texte officiel nomme l’allaitement exclusif jusqu’à six mois puis sa poursuite jusqu’à deux ou plus. Dans ce message, la plupart des gens retiennent le six mois et prêtent une attention moindre aux deux ans ou plus. Or, plus l’enfant est âgé et plus les réactions face à l’allaitement sont vives : l’allaitement est bien mieux toléré à trois mois qu’à deux ans. Dans un contexte d’allaitement dans l’espace public, il est important de mettre de l’avant la normalité de l’allaitement jusqu’à deux ans ou plus et non l’exclusivité du lait maternel jusqu’à six mois.

Pourquoi ne pas avoir utilisé le pictogramme international de l’allaitement dans sa version originale ?

Picto allaitement

Sur ce pictogramme, la mère est très seule et ne regarde pas son enfant. Au Québec, le deuxième parent joue un rôle de plus en plus important dans le soutien de sa conjointe. Il est aussi important de montrer le lien entre la mère et son enfant, car déranger l’un affecte l’autre.

Dans la version du MAQ, partagée libre de droits, les personnages regardent le bébé ce qui en fait quelque chose de très humain, centré sur le bébé.

Les responsabilités liées à l’allaitement n’incombent pas seulement aux mères de jeunes enfants, mais à l’ensemble de la société.

Télécharger l'affiche depuis la bibliothèque virtuelle

Merci de partager! _Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin