Soutenir la santé et l’économie des états : le cas de l’investissement dans l’allaitement

Document publié par le Global Breastfeeding Collective sur le site de l'UNICEF le 1er aout 2017

Retrouver ce document dans la bibliothèque virtuelle spécialisée sur les environnements favorables à l'allaitement

C'est ici!

Description

L’allaitement et l’un des investissements les plus prometteurs pour la prospérité économique d’un pays.

Rien d’autre n’a autant d’effets positifs sur la santé et le développement des facultés cognitives des enfants. Il a le pouvoir de sauver la vie de femmes et d’enfants à travers le monde, et le pouvoir de contribuer au développement économique des pays en diminuant les couts de santé et en accroissant l’intelligence de la main-d’œuvre. Cependant, de nombreuses nations ne soutiennent pas adéquatement les femmes qui allaitent, ce qui a pour conséquence que la majorité des enfants du monde — à travers la plupart des pays — ne profitent pas de tous les bienfaits que l’allaitement peut leur apporter.

L’intérêt d’investir dans l’allaitement n’a jamais été aussi évident, de même que le besoin d’actions n’a jamais été aussi criant. En 2012, les 194 pays participants à l’Assemblée mondiale de la santé se sont entendus sur l’objectif de faire passer le taux d’enfants exclusivement allaités jusqu’à six mois de 37 % à 50 % d’ici 2025. Mais s’assurer qu’au moins la moitié des enfants sont exclusivement allaités les six premiers mois de leur vie n’est qu’un départ, pas l’objectif final. Des améliorations rapides sont possibles en investissant dans des politiques et dans des programmes qui visent un meilleur soutien des femmes qui allaitent, et cela permettra à plus d’enfants dans le monde de bien se développer.

Synthèse

  • L’allaitement n’est pas uniquement un investissement dans la santé des enfants et pour sauver des vies, mais c’est aussi un investissement dans le développement du capital humain qui peut contribuer à l’économie d’un pays.
  • L’allaitement est parmi les investissements en santé globale les plus rentables : chaque dollar investi génère des retombées économiques de 35 $.
  • Rien qu’en Chine, en Inde, au Niger, au Mexique et en Indonésie, l’allaitement inadéquat cause plus de 236 000 décès d’enfants chaque année. Dans ces pays, le cout économique futur de la mortalité et de la perte de faculté cognitive dues à l’allaitement inadéquat est estimé à plus de 119 milliards par an.
  • Pour atteindre l’objectif de l’Assemblée mondiale de la santé d’augmenter à 50 % le taux des enfants allaités exclusivement à 6 mois d’ici 2025, il faut ajouter 5,7 milliards de dollars. Cet investissement correspond à seulement 4,70 $ par nouveau-né.
  • De plus grandes avancées sont possibles. Avec une volonté à la mesure, de bonnes politiques et un investissement adéquat, les pays peuvent récolter le plein potentiel des retombées de l’allaitement.

Traduction libre par le Mouvement allaitement du Québec

Merci de partager! _Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin