Don de lait maternel cru au prématuré : harmoniser les pratiques en France

Extrait d'un article de Laurence Girard, formatrice Co-Naître

Il n’existe pas de recommandation spécifique pour l’utilisation du lait maternel frais, contrairement à celui de donneuse, pasteurisé et distribué par les lactariums. Comme une étude récente l’a montré (Dicky & coll. 2017), les pratiques sont disparates en France. Afin d’émettre des recommandations spécifiques et harmoniser les pratiques en se basant sur les données de la littérature, un groupe de travail s’est réuni, sous l’égide de la Société Néonatale Française. Le texte de leurs recommandations est paru dans Acta Paediatrica au mois de Mars 2018, en accès libre.

Picaud, J. C., et coll. (2018). Review concludes that specific recommendations are needed to harmonise the provision of fresh mother’s milk to their preterm infants. Acta Paediatrica. https://doi.org/10.1111/apa.14259

Conclusion des auteurs

Donner au bébé prématuré du lait frais de sa propre mère devrait être la méthode d’alimentation privilégiée, conformément aux recommandations les plus récentes. Cette alimentation doit être réalisée dans des bonnes conditions. Les professionnels doivent fournir aux parents un environnement adéquat et un soutien indéfectible pour qu’ils puissent nourrir leur bébé grâce à l’allaitement.

Dans son article, Laurence Girard présente une synthèse détaillée des différentes recommandations :

  • Soutenir l’allaitement des enfants prématurés
  • Assurer une alimentation au lait frais et cru de la mère qui réponde aux besoins des enfants grands prématurés
  • Assurer la qualité bactériologique du propre lait de la mère
  • Assurer la sureté virologique du lait frais
  • Preuves des avantages du lait humain cru par rapport au lait humain traité
Lire l'article

Publié le 20 avril 2018 par  Co-Naître

Merci de partager! _Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin