Interventions pour traiter les mamelons douloureux chez les femmes allaitantes – Une revue Cochrane

Plusieurs membres du MAQ connaissent sans doute les revues Cochrane, une importante source de données probantes dans le domaine de la santé. Les auteurs d’une revue Cochrane spécifient d’abord les critères permettant de préciser si une recherche sur un sujet donné peut être considérée valide. Ils font ensuite une revue complète de la littérature sur le sujet et après examen de chaque étude, ne retiennent que celles qui rencontrent ces critères. Les résultats des études retenues sont ensuite combinés et analysés avec des techniques statistiques appropriées afin d’en tirer des conclusions, approche qui permet d’aller au-delà des résultats d’études individuelles. Une telle approche est généralement considérée la meilleure pour guider la pratique en se basant sur des données probantes. Au cours des dernières années, de plus en plus de revues Cochrane se sont penchées sur des thèmes reliés à l’allaitement.

Une revue récente (15 décembre 2014) portait sur les Interventions pour traiter les mamelons douloureux chez les femmes allaitantes. Les résultats résumés ci-contre pourraient être d’intérêt pour plusieurs membres du MAQ.

Les auteurs de cette revue ont repéré quatre essais de bonne qualité méthodologique couvrant 656 femmes, essais dans lesquels cinq interventions différentes ont été évaluées dont les compresses de glycérine, la lanoline avec des boucliers mammaires (ou protège-mamelons), la lanoline seule, le lait maternel exprimé, et un onguent tout usage. Les soins de routine fournis dans toutes les études comprenaient la formation sur comment positionner l’enfant au sein correctement, et ce tant dans les groupes d’intervention que dans les groupes contrôles. Les auteurs concluent que pour le moment, il n’y a pas suffisamment de données probantes permettant de recommander un traitement spécifique pour les mamelons douloureux chez les femmes allaitantes. Les résultats donnent à penser que de ne rien appliquer, ou encore d’appliquer du lait maternel exprimé, serait aussi efficace, ou même plus efficace, dans l’expérience immédiate (à court terme) de mamelons douloureux, que d’appliquer un onguent tel la lanoline. Un résultat important de cette revue est que, quelque soit le traitement utilisé, et pour la plupart des femmes, la douleur devenait légère chez pratiquement toutes les femmes environ 7 à 10 jours après la naissance (postpartum).

Dennis CL, Jackson K,Watson J. Interventions for treating painful nipples among breastfeeding women. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 12. Art. No.: CD007366. DOI: 10.1002/14651858.CD007366.pub2.

Bibliothèque Cochrane
Merci de partager! _Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin