Hypernatrémie associée à l’allaitement : Revue de la littérature

Par Laurence Girard, formatrice Co-Naître

Dans cette revue de la littérature, publiée en 2016 dans Journal of Human Lactation, les auteurs suisses et italiens font le point sur les causes, les signes cliniques, les conséquences et la prévention de la deshydratation hypernatrémique chez le bébé allaité, à partir des données publiées jusqu’en novembre 2014.

Les résultats de cette revue montrent :

Informations générales, perte de poids et fréquence de survenue :

97% des 1485 cas publiés d’hypernatrémie néonatale associée à l’allaitement sont reportées chez des nouveau-nés âgés de moins de 22 jours, avec un ratio garçons/filles de 1,35. Il existait une corrélation entre le niveau de sodium sanguin et le pourcentage de perte de poids des 304 enfants diagnostiqués pour hypernatrémie : plus la perte de poids était importante, plus les taux de sodium sanguins étaient élevés.

La fréquence varie selon les études : dans une étude italienne (Manganaro 2001), sur 53 enfants adressés pour perte de poids excédant 10% (7,7% de la cohorte de l’étude), 19 (2,8% de la cohorte de l’étude) avaient aussi des taux de sodium sanguin > ou égaux à 150 mmol/L. Dans une étude rétrospective menée au Royaume-Uni (Oddie 2013), l’incidence de taux sanguin de sodium > ou égaux à 160 mmol/L était de 71/100 000 enfants allaités (1 sur 1 400). Finalement, dans une étude hollandaise nationale (Pelleboer 2009), le risque estimé d’hypernatrémie était de 2/100 000.

Facteurs prédisposant :

Dans 2 reports sur 10 les auteurs ne retrouvaient aucun facteurs prédisposant. Les facteurs retrouvés dans les autres reports :

  • Naissance par césarienne 6 fois
  • Primiparité 4 fois
  • Anomalies mammaires ou problèmes d’allaitement 4 fois
  • Prise de poids excessive au cours de la grossesse 2 fois
  • Retard à la première tétée 2 fois
  • Pas d’expérience d’allaitement 2 fois
  • Niveau d’éducation de la mère faible 2 fois

Des caractéristiques psychosociales, telles qu’une grossesse non prévue, des problèmes psychiatriques pré-existants, des relations entre la mère et sa propre mère de mauvaise qualité ou la croyance de ne pas être capable d’être mère ont été retrouvées dans une étude (Ozbeck 2008)

Lire la suite de cet article

Publié le 11 septembre 2017 par Co-Naître

Journal of Human Lactation - Breastfeeding-Associated Hypernatremia: A Systematic Review of the Literature

 

Merci de partager cette page! Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone