L’lnitiative des amis des bébés décrit la norme minimale en matière de soins pour les nouveau-nés. Cet agrément est indispensable dans la mise en place d’environnements favorables à l’allaitement, autant dans le pré, le per et le postnatal que pour le soutien des femmes qui allaitent.

L'initiative Hôpitaux des amis des bébés (IHAB)

En 1989, l’Unicef publie les dix conditions pour le succès de l’allaitement dans le but de promouvoir l’initiation et la poursuite de l’allaitement.

Dix conditions pour le succès de l’allaitement maternel

Tous les établissements qui assurent des prestations de maternité et des soins aux nouveau-nés devraient:

  1. Adopter une politique d’allaitement maternel formulée par écrit et systématiquement portée à la connaissance de tous les personnels soignants.
  2. Donner à tous les personnels soignants les compétences nécessaires pour mettre en œuvre cette politique.
  3. Informer toutes les femmes enceintes des avantages de l’allaitement au sein et de sa pratique.
  4. Aider les mères à commencer d’allaiter leur enfant dans la demi-heure suivant la naissance.
  5. Indiquer aux mères comment pratiquer l’allaitement au sein et comment entretenir la lactation même si elles se trouvent séparées de leur nourrisson.
  6. Ne donner aux nouveau-nés aucun aliment ni aucune boisson autre que le lait maternel, sauf indication médicale.
  7. Laisser l’enfant avec sa mère 24 heures par jour.
  8. Encourager l’allaitement au sein à la demande de l’enfant.
  9. Ne donner aux enfants nourris au sein aucune tétine artificielle ou sucette.
  10. Encourager la constitution d’associations de soutien à l’allaitement maternel et leur adresser les mères dès leur sortie de l’hôpital ou de la clinique.

Par ailleurs, les établissements devraient refuser de recevoir, gratuitement ou à prix réduit, des lots de substituts du lait maternel, de biberons ou de tétines.

Tiré de Protection, encouragement et soutien de l’allaitement maternel – Le rôle spécial des services liés à la maternité, Déclaration conjointe de l’OMS et de l’UNICEF, OMS, Genève, 1989, et de The Global Criteria for the WHO/UNICEF Baby-Friendly Hospital Initiative, UNICEF, 1992.


En 1990, les décideurs de 40 pays produisent un plaidoyer pour la mise en place de programme visant à favoriser et à protéger l’allaitement sous forme de « Déclaration Innocenti » (révisée en 2005).

Déclaration Innocenti – L’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (2005)

En 1991, l’Unicef et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lancent un programme international, visant à permettre à toutes les maternités indépendantes ou intégrées à un hôpital de devenir un centre de soutien à l’allaitement maternel (mis à jour en 2009).

L’lnitiative Hôpitaux amis des bébés « met simultanément l’accent sur le rôle des services de santé dans la protection, l’encouragement et le soutien de l’allaitement au sein et sur son utilisation comme moyen de renforcer la contribution des services de santé à la maternité sans risque, à la survie de l’enfant et aux soins de santé primaires en général » (45e Assemblée mondiale de la Santé, 1992).

L’appellation « ami des bébés » est actuellement contrôlée par des instances nationales chargées de l’allaitement, conformément à des critères mondiaux pouvant s’appliquer aux soins en maternité dans chaque pays.


En 2009, début d'une collaboration internationale pour développer L’Initiative  Hôpitaux amis des bébés pour les services néonatals (Néo-IHAB), avec la participation du Québec.

L’Initiative Hôpitaux amis des bébés pour les services néonatals

L’Initiative des amis des bébés (IAB)

En 1998, L’Initiative des amis des bébés (IAB) est lancée au Canada. Elle est adaptée de l’lnitiative Hôpitaux amis des bébés (IHAB) et constitue un continuum de soins de l’hôpital à la collectivité. L’IAB a pour but de favoriser l’allaitement en s’assurant que toutes les femmes aient la possibilité:

  • de prendre une décision éclairée sur l’alimentation de leur nouveau-né et de profiter, lors de leur contact avec les systèmes de santé, d’un environnement adapté à leurs besoins et à ceux de leurs bébés (ex. : contact peau à peau, proximité des parents et du nouveau-né);
  • d’être soutenues en période postnatale, et ce, peu importe leur décision d’allaiter ou non leur enfant.

La certification des établissements est sous la responsabilité du Comité canadien pour l’allaitement (CCA)

Sept étapes du plan de protection, de promotion et de soutien à l’allaitement maternel en santé communautaire
  1. Adopter une politique d’allaitement maternel écrite et systématiquement portée à la connaissance de l’ensemble du personnel et des bénévoles.
  2. Donner à tous les intervenants en santé les connaissances et les compétences nécessaires pour mettre en œuvre la politique d’allaitement maternel.
  3. Renseigner les femmes enceintes et leur famille sur les avantages de l’allaitement maternel et sur sa pratique.
  4. Aider les mères à commencer l’allaitement maternel exclusif et à le poursuivre jusqu’à six mois.
  5. Encourager la poursuite de l’allaitement maternel après six mois avec l’ajout d’aliments complémentaires appropriés au régime du bébé au moment opportun.
  6. Offrir une ambiance accueillante aux familles des bébés allaités.
  7. Encourager la collaboration entre les intervenants en santé, les groupes d’entraide à l’allaitement maternel et la communauté locale.

En 2008, la certification « ami des bébés » des établissements au Québec est confiée au ministère de la Santé et des Services sociaux.

Pour se prétendre « ami des bébés », un établissement doit

Liste des établissements « amis des bébés » au Québec

 

Merci de partager! _Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin